top of page

ALLERS-RETOURS POUR UN BEBE. Audrey Page


📖 Allers-Retours pour un bĂ©bĂ©.

🖊 Audrey Page

đŸ· Albin Michel





J’ai dĂ©couvert l’histoire d'Audrey Page Ă  travers un podcast dont j’attends impatiemment la sortie tous les lundis ; @bliss.stories.


DĂšs que j’ai su qu’Audrey avait Ă©crit le rĂ©cit de son histoire je n’ai pas hĂ©sitĂ© une seconde Ă  me le procurer.






A travers son livre elle aborde le sujet complexe d’une situation de plus en plus frĂ©quente pour beaucoup de femmes ; avoir un dĂ©sir d’enfant plus fort que tout, un conjoint qui ne partage pas cette envie, les annĂ©es qui passent et avec elles ; les chances de concevoir qui s’amoindrissent .


Alors Audrey suite Ă  plusieurs dĂ©boires amoureux dĂ©cide de prendre son courage Ă  deux mains et d’écouter son coeur pour se lancer dans ce projet de congĂ©lation d’ovocytes dans une clinique Espagnole afin de pouvoir mettre de (son) cĂŽtĂ© toutes les chances de pouvoir prochainement construire sa famille malgrĂ© le temps qui fil.


C’est un rĂ©cit qui m’a beaucoup touchĂ© et dont j’ai dĂ©vorĂ© chaque page.

Merci Audrey d’avoir mis des mots sur ton histoire pour ainsi permettre à d’autres femmes de s’en inspirer!


4 Ăšme de couv:

« J'ai commencĂ© Ă  vouloir un enfant au dĂ©but de la trentaine, Ă  l'Ăąge oĂč nos mĂšres en avaient dĂ©jĂ  plusieurs. Puis je me suis sĂ©parĂ©e de mon amoureux. Et la course contre la montre a dĂ©marrĂ© Ă  ce moment-lĂ , en faisant des allers-retours pour Barcelone puisque mon pays, la France, ne me permettait pas cette bataille. L'horloge biologique est d'une sĂ©vĂ©ritĂ© implacable parce que c'est la nature, la dĂ©fier n'est pas si simple.

J'ai traversé la frontiÚre pour d'abord congeler mes ovocytes, puis à 40 ans, pour faire un bébé, seule.

Ce récit est mon histoire, mais il est surtout révélateur d'une génération qui fait des enfants de plus en plus tard, qui se sépare de plus en plus, qui se recompose, qui redessine la carte des liens familiaux. A l'aube d'un assouplissement de la loi en France, il porte la voix de milliers de femmes, célibataires, à l'approche de la quarantaine, qui n'osent pas s'exprimer et que la société ignore. »

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page